Open d’Australie (1/4 de finale) : Stefanos Tsitsipas – Rafael Nadal

Dernières confrontations

Ce sera la huitième fois que ces deux confirmés du circuit ATP s’affronteront.

Rafael Nadal mène dans ce face à face avec 6 victoires, dont lors de toutes les rencontres jouées sur cette surface.

Historique dans ce tournoi

C’est la quatrième participation de Stefanos Tsitsipas à ce tournoi du Grand Chelem. En 2020, le Grec n’avait pas réussi à passer le 3e tour, et sa meilleure performance est une demi-finale en 2019.

De son côté, Rafael Nadal participe à l’Open d’Australie pour la seizième fois de sa carrière. C’est la 13e fois qu’il atteint les 1/4 de finale, et il a été éliminé 6 fois à ce niveau de la compétition (dont l’année dernière par Dominic Thiem, après une belle rencontre en 4 sets dont 3 tie-breaks). Par ailleurs, l’Espagnol a atteint la finale à 5 reprises et il a déjà soulevé le trophée une fois (en 2009).

Parcours dans cette édition

Dans cette édition 2021, Stefanos Tsitsipas s’est imposé face à Gilles Simon, Thanasi Kokkinakis et Mikael Ymer. Le Grec a ensuite profité du forfait de Matteo Berrettini pour filer en 1/4 de finale sans jouer. On notera que seul Thanasi Kokkinakis a réussi à lui piquer 2 sets.

Rafael Nadal, quant à lui, s’est imposé en 3 sets face à Laslo Djere, Michael Mmoh, Cameron Norrie et Fabio Fognini.

Analyse

Stefanos Tsitsipas joue actuellement à un excellent niveau. On pourrait même dire à un niveau de Top 5. De son côté, Rafael Nadal propose également de belles performances. Tout cela me fait dire que nous devrions assister à une très belle bataille. Oh oui !

Ce qui me plaît beaucoup chez Stefanos Tsitsipas, c’est qu’il montre une belle régularité dans les échanges depuis le début de la saison. Il se déplace très bien latéralement, ce qui lui permet d’être sur de nombreuses balles. On notera également sa capacité à trouver d’excellente zones et, par la même occasion, de réussir de jolis « winners ».

De plus, Stefanos Tsitsipas est très solide au service depuis le début du tournoi. En 3 matchs, c’est 4 balles de break concédées pour 3 sauvées (seul Mikael Ymer a réussi à le breaker). Prenons tout de même des pincettes avec cela car le Grec n’a pas encore affronté de relanceurs aussi bons que Rafael Nadal.

Justement, Nadal. L’Espagnol est également solide sur ses jeux de service. Il concède tout de même un peu plus d’occasions que Tsitsipas. Notamment à cause de ses secondes balles qui le mettent dans des situations délicates lorsque ses opposants l’agressent en retour.

Pour cette nouvelle rencontre, et il l’a dit lui-même, Rafael Nadal devra être un poil plus agressif. L’Espagnol est un monstre en défense qui pourra forcer Stefanos Tsitsipas à jouer systématiquement un coup supplémentaire (et cela devrait d’ailleurs permettre à Nadal de remporter quelques points). Mais le numéro 2 mondial pourra également se faire punir plus d’une fois s’il joue des coups trop neutres. Stefanos Tsitsipas a un état d’esprit offensif. Nous pouvons donc imaginer qu’il essayera de prendre des initiatives pour éviter de jouer systématiquement des rallyes interminables.

Là où je pense que Rafael Nadal pourra réussir à faire la différence, c’est lorsqu’il jouera son puissant coup droit sur le revers de Stefanos Tsitsipas. Ce dernier est également très bon de ce côté. Mais la rapidité de la balle de l’Espagnol associée à sa bonne longueur pourraient bien le mettre très régulièrement sur la défensive. Rafael Nadal a en effet cette particularité de taper très fort et je doute que Stefanos Tsitsipas arrive systématiquement à renvoyer la balle où il le souhaite.

D’ailleurs, Rafael Nadal pourrait fixer plus d’une fois le revers de Stefanos Tsitsipas et attendre le bon moment pour lui permettre de se décaler afin de cibler le côté opposé. Oui, il maitrise cet enchainement et cela est souvent imparable.

Nous sommes en 1/4 de finale d’un tournoi du Grand Chelem. Nous pouvons donc être certain que Rafael Nadal jouera chaque point avec la même envie et donc la même intensité. Je m’attends même à ce que l’Espagnol monte en puissance au fil de la rencontre, et cela pourrait être psychologiquement compliqué à gérer pour Tsitsipas.

Soulignons enfin les difficultés de Stefanos Tsitsipas face à des gauchers. L’année dernière par exemple, le Grec a joué 4 fois face à des gauchers (Shapovalov, Humbert, Nadal et Ramos-Vinolas). Il n’a gagné qu’une fois, c’était face à Albert Ramos-Vinolas (à l’US Open).

Finissons cette analyse en rappelant que Rafael Nadal a de petits pépins au dos et qu’il a dû subir une infiltration avant son 3e tour. Cela semble lui faire du bien puisqu’il a réalisé de belles performances face à Norrie et Fognini. J’imagine donc un Rafael Nadal en pleine possession de ses moyens pour ce 1/4 de finale. Dans le cas contraire, Stefanos Tsitsipas pourrait bien avoir un avantage physique non négligeable.

Pronostic : Victoire de Rafael Nadal

Risque élevé

Partagez
Tweetez
WhatsApp
Telegram
Partagez cet article à un ami